Créer un site internet

Facteurs psychologiques et moraux

Il n'y a pas de profil psychologique type d'un enfant obèse, c'est à dire qu'il n'existe pas des traits de caractère qui prédisposent de manière sûre à l'obésité.

Mais la survenue de certains états psychologiques comme le stress ou des problèmes familiaux peuvent influer sur la prise de poids.

On n'accorde pas beaucoup d'importance aux facteurs psychologiques durant la prise de poids, mais une étude menée montre que 75% des cas d'obésité chez les enfants est lié à une perturbation dans leur vie.

Les situations les plus fréquentes à la prise de poids ou à l'entretien de l'obésité sont :
    - séparation, divorce des parents 
    -
la perte d'un proche

    -
la pression due aux études

    -
difficultés d'intégration à l'école 
    -
difficultés sociales (si les parents sont au chômage...)
    -
éducation froide du point de vue de l'affectif, manque d'affection et d'attention de la part des parents
    -
des parents qui montrent leur préférence pour un de leurs autres enfants

obese-copie-1.jpg

 

Un enfant stressé

Toutes ces situations peuvent augmenter l'appétit et pousser à la prise de poids.

Les enfants dès leur plus jeune âge et jusqu'à l'adolescence, traversent différentes périodes plus ou moins difficiles mais lorsque leurs habitudes subissent une rupture brutale, leur état psychologique réagit de plusieurs manières.

Certains enfants s'isolent dans leur carapace du fait des problèmes qui ont pu survenir, ils se réfugient et se consolent à l'aide de la nourriture. Ces enfants-là sont très fragiles et susceptibles aux regards moqueurs des autres, ce qui engendre l'augmentation de l'obésité chez l'enfant car il va réconforter dans la nourriture. Ils sont très vulnérables, cela peut conduire à des circonstances très dangereuses comme une dépression.

Ils rejettent leur image, leur corps car ils se trouvent laids, ils ont une mésestime de soi, ils culpabilisent beaucoup, et ils se dégoûtent eux-mêmes, ils ont un sentiment d'exclusion et d'incompréhension totale.

D'autres enfants forment une carapace plutôt agressive et colérique, ils ont un comportement maladroit voire violent qui s'exprime par leur force physique et qu'ils expriment pour se protéger des attaques qu'ils peuvent subir.

Certains garçons et certaines filles, ont aussi une manière de réagir différente, les garçons peuvent prendre l'obésité comme une force, cela peut les renforcer et les filles réagissent de manière susceptible car elles ont l'habitude d'avoir l'image de filles fines.

Il y a aussi des enfants très forts psychologiquement et qui ont un déclic et se disent qu'il est temps qu'ils se reprennent en main. Ces enfants sont très bien entourés et la plupart sont suivis par un psychologue.

l.png

Les différents états des enfants


Les enfants les plus jeunes ne sont pas conscients de la gravité de la situation et c'est bien normal, les parents ont une grande part de responsabilité dans leur alimentation.

Certains parents gavent littéralement leurs enfants, par exemple lorsqu'ils refusent de donner une sucrerie, c'est comme s'ils le privaient de tout ce qu'ils peuvent lui donner et cela leur paraît impossible et en faisant cela, c'est à l'enfant qu'ils font du mal.

D'autres parents pensent que l'enfant sera heureux de beaucoup manger et donc arrivé à un certaine âge l'enfant pense que manger en grande quantité c'est se faire plaisir, donc l'enfant a du mal à perdre ces mauvaises habitudes et ne supporte pas la frustration de manger moins.

Au final, les parents qui croyaient bien faire sont très vite rattrapés par leurs erreurs car l'enfant prend conscience que ces parents sont en partie à l'origine de son obésité, et les enfants en veulent terriblement aux parents.

Même les enfants qui réussissent à sortir de l'obésité gardent en eux des séquelles majeures qui se poursuivent à l'âge adulte.

Pour que l'enfant réussisse son apprentissage psychologique, il faut absolument que les parents soutiennent l'enfant, il faut le motiver et le cadrer parce que l'enfant ne prend pas conscience de sa situation, il ne peut pas comprendre.

C'est aux parents de faire attention, par exemple ils ne doivent pas faire de différence entre les frères et sœurs.

L' obésité est avant tout une maladie, mais les parents ont du mal à l'assimiler.

Et enfin, il est important que l'enfant ait un suivi par un psychologue, par un nutritionniste et un médecin.

 


Continuez sur les facteurs sociaux.

Ajouter un commentaire