Créer un site internet

Facteurs sociaux

Il existe une grande différence en fonction du milieu professionnel .

En effet, certains enfants obèses sont victimes d'inégalités sociales, des études menées montrent que les enfants d'ouvriers ont un risque d'obésité de 3,6% alors que les enfants de cadres supérieurs ont un risque d'obésité que de 1%.

Pour les enfants dont le père est agriculteur le risque d'obésité est 3,4% et 2,3% de risques pour enfants d'artisans et employés.

Les enfants de chômeurs ont un risque de sur-poids presque deux fois plus élevés que les enfants des actifs, 27,7% contre 15,5%.




imagescagrl621.jpg


Ces chiffres peuvent s'expliquer par une alimentation non contrôlée des enfants, il y a peu de moyens, les aliments achetés ne sont pas très variés, des plats cuisinés la plupart du temps car c'est facile à préparer donc des repas qui ne sont pas équilibrés alors que chez les enfants de cadres, il y a plus de moyens même si les parents travaillent et n'ont pas le temps de préparer, ils ont une alimentation plus variée et bien plus équilibrée.

Cette inégalité touche les enfants dés l'école primaire, dans une portion d'élèves de CM2, il y a 24,5% d'élèves en sur-poids, ce sont des enfants d'ouvriers et pour les enfants de cadres supérieurs l'effectif est très faible.


De plus les enfants scolarisés en ZEP (Zone d’Éducation Prioritaire) ont un risque de sur-poids plus élevé que les enfants scolarisés dans des quartiers plus aisés.

La prévalence de l'obésité chez les enfants est aussi à l'échelle régionale car le risques de sur-poids est plus élevé en Île-de-France, les régions proche de la Méditerranée ainsi que les régions du nord et les régions de l'est de la France que dans le centre de la France par exemple.

Des études menées en France ont également montré que les enfants d'origine maghrébine et les enfants d'origine hispanique avaient plus de risques de devenir obèses.

Une autre étude menée montre que le pourcentage d'obèses est plus grand chez les enfants blancs que chez les enfants noirs.

Chez les enfants obèses 74% de ces enfants ont un rang particulier dans la famille, 30% sont des aînés et 44% sont les benjamins car ils sont les plus choyés.

Le risque d'être un enfant obèse est multiplié par 2,2 lorsque l'enfant est unique. Un enfant unique est moins stimulé au niveau de l'exercice physique.

La fréquences des disputes, qui est une consommation en énergie est plus faible chez l'enfant unique que chez un enfant ayant des frères et sœurs d'âge approché.

Ainsi, un enfant unique a moins de distractions, il grignote devant sa télévision ou il grignote en attendant le repas mais cela peut aussi être du à une question d'éducation.

Mais il n'y a pas que les enfants uniques qui passent la plupart de leur temps à regarder la télévision en grignotant.

En effet, il y a aujourd'hui un grand nombre d'enfants qui manquent d'activité physique.

 

 

Veuillez cliquer ici pour accéder à la dernière partie.

 

 

 

 

 

 

 



 

Ajouter un commentaire